Accueil

Mes travaux portent sur la sociologie de l’État et du pouvoir. Une recherche passée portait sur la lutte contre les sectes en France et les controverses auxquelles elle avait donné lieu. L’ouvrage qui en est issu, Raison d’État. Histoire de la lutte contre les sectes en France, a paru en juin 2017 aux éditions La Découverte. Plus d’informations ici.

Je m’intéresse depuis quelques années aux transformations du champ politique français. Combinant ethnographie et analyse de données massives, l’objectif est d’étudier les logiques de fonctionnement de ces espaces particuliers que sont les parlements. Étude historique, il s’agit aussi d’appréhender depuis ce site les transformations de la vie politique depuis cinquante ans, en France et depuis peu en Suède.

> Métier : député. Enquête sur la professionnalisation de la politique en France, le premier ouvrage issu de cette recherche, a paru en avril 2017. Plus d’informations

Depuis quelques années, je mène aussi une réflexion sur les méthodes numériques. J’enseigne, à tous les niveaux, les techniques de collecte et de curation de ces données, à destination des chercheurs en sciences sociales. J’ai récemment ainsi co-organisé l’école d’été du CNRS Quantilille à deux reprises ces dernières années. J’utilise ces techniques dans différentes publications, comme cet article sur les économistes (avec M. Fourcade et Y. Algan) ou celui sur la réception des sociologues français aux Etats-Unis (avec A. Abbott).

Avec J. Boelaert, je mène aussi une réflexion sur machine learning, en essayant de savoir ce que les sciences (sociales) peuvent en faire. Le premier article issu de cette recherche, « The Great Regression. Econometrics, Machine Learning and the Future of Quantification », a paru dans la Revue Française de Sociologie à l’automne 2018.

Parallèlement à ces recherches, je suis membre du comité de rédaction de Actes de la recherche en sciences sociales, en charge de la rubrique Varia (n’hésitez pas à soumettre vos articles!).